| | Societe d'affacturage, Financement affacturage | Vie d'entreprise | Coopératives | Jean-Claude Detilleux : « 2012 sera une année importante pour le mouvement coopératif »



Jean-Claude Detilleux : « 2012 sera une année importante pour le mouvement coopératif »

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

CoopFR, (nouvelle dénomination de l'ancien Groupement national de la coopération) sera, en France, le pilote des manifestations qui se dérouleront tout au long de 2012, déclarée, année des coopératives par l'ONU. A un peu plus d'un an de cette grande manifestation internationale, en pleine crise, « le mouvement coopératif se porte plutôt bien », estime Jean-Claude Detilleux, le président de CoopFR.

Jean-Claude Detilleux a accordé une interview à Nord-scocial.info dans lequel il aborde l'ensemble de ces sujets.

Nord-scocial.info : vous avez, lors des Assises des Entreprises coopératives évoqué non pas un renouveau du mouvement coopératif, mais une accélération. Pourquoi en ce moment ? Comment se concrétise-t-il ?

Jean-Claude Detilleux : « le mouvement coopératif se porte plutôt bien et s'est développé durant la crise. La situation actuelle n'est pas mauvaise, mais on peut faire mieux. Nous estimons que l'on peut créer davantage de coopératives, et pas simplement agrandir celles qui existent. La société évolue. De nouveaux secteurs apparaissent. Nous pouvons créer des coopératives dans les nouveaux secteurs d'activités. »

« Les Coopératives d'activités et d'emploi, ainsi que les Sociétés coopérative d'intérêt collectif représentent de nouvelles idées. Mais, le mouvement coopératif peut faire mieux. Je parle d'accélération, car la coopération en générale, à condition de s'organiser, peut être plus présente dans ces secteurs neufs. »

Nord-social.info : cette accélération correspond aussi à un glissement idéologique, à un changement de perspectives par rapport aux années précédentes ?

Jean-Claude Detilleux : « Effectivement, la crise a montré que le modèle « capitaliste », « le libéralisme » sans aucun frein étaient négatifs et que le modèle coopératif créait moins de danger pour la société, ce qui est vrai aussi bien pour l'économie que pour les personnes. »

Nord-social.info : l'ONU a déclaré 2012 année des coopératives . Dans certains pays, des initiatives sont déjà prises, des comités de pilotage déjà créés. Qu'en est-il en France ?

Jean-Claude Detilleux : « Pour tout dire le comité 2012 en France, c'est CoopFR. Le groupement coopératif est là pour ça. Pour rassembler, aussi, les coopératives sur des sujets nouveaux ».

« CoopFRest est en lien avec ce qui se passe au niveau mondial. Mais pour l'instant, les initiatives ne sont pas encore très précises. Nous sommes à la fois très près et très loin de 2012. Nous allons consacrer tout, ou partie des manifestations de chaque mouvement qui auront lieu cette année-là, pour illustrer le mouvement et la dynamique coopérative, pour la faire pénétrer dans nos propres mouvements et l'expliquer au delà ».

Nord-social.info : 2012 sera donc une année importante pour le mouvement coopératif ?

Jean-Claude Detilleux : « Oui, mais c'est aussi un défi. Cette mobilisation ne devra pas être considérée comme une fin, mais comme un début ».

« C'est une année où l'on peut mobiliser, les uns et les autres au-delà des préoccupations de chaque mouvement, même si celles-ci sont tout à fait légitimes, et donner une autre dimension au mouvement coopératif ».

« Les coopérateurs ne savent pas assez qu'ils ne sont pas seuls au monde. Ce n'est pas la même chose, d'ailleurs y compris par rapport aux gouvernants de parler du mouvement coopératif français et de s'inscrire dans le petit milliard de coopérateurs qui existent dans le monde. Et ceci dans des pays très variés. »

« Les pays où les mouvements coopératifs sont les plus importants sont d'un côté les Etats-Unis et de l'autre la Chine. Les pays européens viennent ensuite, avec un mouvement coopératif français bien placé ».

« Par rapport aux gouvernements, mais aussi par rapport à la Commission européenne, il est important de faire savoir, par des exemples, par des manifestations qui auront lieu sur tous les continents, que l'on appartient à un mouvement universel ».

Nord-social.info : quel est le point de vue et l'accompagnement du mouvement coopératif par rapport aux Etats Généraux de l'économie sociale et solidaire ?

Jean-Claude Detilleux : « c'est une très bonne initiative. CoopFR y participe. Evidemment, il faut se dépasser soit même, mais si nous sommes de bons coopérateurs, avec de bonnes coopératives qui appliquent leurs principes, qui ne sont pas seulement des principes économiques mais aussi des principes d'utilité sociale, je crois que cela va dans le bon sens. Par ailleurs, nous sommes tout à fait partisans de l'existence et du développement de convergences ».

Nord-social.info : le mouvement coopératif est-il en retrait par rapport à cette initiative ?

Jean-Claude Detilleux : « Non. Aujourd'hui, nous sommes peut-être concentrés sur nos propres manifestations, mais celles-ci sont des pierres apportées à un édifice commun. Car, ce que réalise concrètement le mouvement coopératif, ne me paraît pas antagonique aux Etats Généraux de l'économie sociale et solidaire, mais bien participer de cette initiative ».

Propos recueillis par Jean-Paul BIOLLUZ

Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg

Commentaires (0 posté):

Postez votre commentaire

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:


  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0