| | Societe d'affacturage, Financement affacturage | Vie d'entreprise | Coopératives | Instep : la coopérative, l'affaire des coopérateurs

Instep : la coopérative, l'affaire des coopérateurs

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Dans l'aventure nationale du Group Instep, l'assemblée générale des coopérateurs a eu un rôle essentiel. C'est elle qui décide de la reprise de l'ACEREP en 2003, puis de la fermeture des deux Scop en 2009. Parallèlement, c'est elle qui a un rôle déterminant dans les développements régionaux du groupe, développements qui ont conduit à son rayonnement actuel.

En 2005, les membres du conseil d'administration lance l'idée d'un ambitieux plan de développement pour les années 2008 – 2012. Ils font l'hypothèse d'une progression de 30% en 4 ans. En juin 2006, le plan est exposé aux coopérateurs en assemblée générale.

Des groupes de travail construisent le plan de développement

Durant un an, 60 des 93 coopérateurs ont participé aux différents groupes de travail mis en place pour définir et préciser le plan, mais aussi étudier la manière concrète de le mette en œuvre.

Ces groupes de travail ouverts aux coopérateurs, l'était aussi à l'ensemble des salariés qui ne sont pas coopérateur. Les dispositions retenues ont été jusqu'à définir une nouvelle organisation du travail. Le travail de réflexion se fait soit sur le temps de travail, soit hors du temps de travail.

Par contre, toutes les assemblées générales se déroulent hors du temps de travail « avec une participation majoritaire, » fait observer Pierre Thomas. « Cette très forte participation des coopérateurs à la dynamique de développement souligne leur attachement la coopérative, » estime le Directeur général.

C'est l'assemblée générale des coopérateurs qui, fin 2007, approuve le plan de développement.

Un plan de développement mis en œuvre dès 2008, avec la création de la coopérative, Coopérer pour l'emploi et la formation (COEF3) installée à Cambrai. Cette création résulte de la fusion du centre Instep de Cambrai et d'une association. Tous deux vivotaient. Un rapprochement permettait incontestablement de faire mieux « Un contrat moral a été passé avec l'association pour le développement de l'emploi, de la formation et de l'insertion, » souligne Pierre Thomas. Aujourd'hui, la coopérative fonctionne avec 14 salariés en équivalent temps plein.

En Janvier 2011, Abelia, une autre entreprise métropole lilloise de 16 salariés rejoignait le Groupe Instep. Demeure en fonctionnement à Lyon, un centre de formation Instep avec 5 salariés.

Le partage de la richesse

A l'Instep, on a l'esprit coopératif. Forcément. Les salariés en CDI deviennent forcément coopérateur. Ceux qui ne souhaitent pas travailler dans l'ambiance coopérative ne restent pas dans l'entreprise.

Un nouvel embauché doit la première année entrer dans le capital à hauteur d'un mois de son salaire, et dans les deux suivantes à hauteur de deux mois. C'est une obligation. Par contre, ceux qui le souhaitent peuvent acquérir en capital de la Scop jusqu'à six mois de salaire, une somme limite.

L'adhésion aux valeurs coopératives se traduit directement sur la manière dont sont réparties les richesses produites par l'entreprise. Les salaires correspondent à ceux de la convention collective de la formation. Aucun salaire n'est hors catégorie. La fourchette entre le plus petit revenu et le plus important s'établit de 1 à 3,5.

Des dividendes sont versés aux coopérateurs. L'ensemble des salariés bénéficient d'une participation et d'un accord d'intéressement. Et la participation à l'Instep n'est pas un vain mot, puisque presque tous les ans les salariés touchent une prime à ce titre. Une prime qui dépend bien évidement des résultats de l'année. Bon la plupart du temps, puisque si aucune participation n'a pu être distribuée en 2009, les salariés en bénéficient régulièrement : ce qui fut le cas en 2010, 2008, 2007, 2006,…..

Participation aux bénéfices, échelle des salaires resserrée, investissement dans la dynamique de la Scop, l'Instep va bien aux coopérateurs.

Jean-Paul BIOLLUZ

Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg

 

 

 

 

 

 

 

Se connecter
  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text
Notes
Pas de note pour cet article